J’ai rencontré Gilles Talluau, président des président des maires ruraux 49, afin d’échanger sur les communes rurales de la circonscription………

Laetitia Saint-Paul, député de Maine-et-Loire, et Gilles Talluau,

président des président des maires ruraux 49.

L’Association des maires ruraux de France réunit les élus des communes de moins de 3 500 habitants, pour représenter, défendre et promouvoir les communes rurales et la liberté municipale.

L’Association des maires ruraux de France (AMRF) se présente ainsi dans ses communiqués : “L’AMRF fédère, informe et représente les maires des communes de moins de 3 500 habitants partout en France. L’association s’engage au quotidien au niveau local comme national pour défendre et promouvoir les enjeux spécifiques de la ruralité. Créée en 1971, l’AMRF rassemble près de 10 000 maires ruraux regroupés dans un réseau convivial et solidaire d’associations départementales, en toute indépendance des pouvoirs et partis politiques. En quelques années, l’AMRF s’est imposée comme le représentant spécifique et incontournable du monde rural auprès des pouvoirs publics comme des grands opérateurs nationaux.”

Les engagements de l’AMRF

  1. Défendre la commune et la liberté municipale, expression primordiale de la démocratie ;
  2. Porter les positions des élus ruraux dans les instances locales et nationales en conservant une totale indépendance vis-à-vis des pouvoirs et partis politiques. Représenter et soutenir les élus ruraux dans leurs actions ;
  3. Agir pour le maintien d’un tissu de services publics adapté aux besoins et se mobiliser pour les défendre ;
  4. Développer une image positive, moderne et dynamique de la ruralité ;
  5. Œuvrer pour un aménagement équilibré, juste et concerté du territoire ;
  6. Revendiquer l’égalité républicaine de tous les citoyens en combattant les privilèges financiers de la ville sur la campagne ;
  7. Agir pour un dynamisme économique et social durable en luttant contre la désertification rurale ;
  8. Affirmer et faire reconnaitre la spécificité des territoires ruraux ;
  9. S’opposer au cumul des mandats électifs et des fonctions, entrave majeure à la démocratie ;
  10. Développer liens et coopérations avec les structures et organismes nationaux qui partagent la même vision de la démocratie et des territoires. Encourager, promouvoir et soutenir toute initiative allant dans ce sens.

 

Historique

L’Association des Maires Ruraux de France (AMRF) a été créée en 1971, en réaction à la loi Marcellin qui proposait de fusionner les communes, pour en supprimer environ un tiers. À l’initiative d’Étienne Furtos, maire d’Unias, un groupe d’élus ruraux créent l’Association des Maires de France – Communes Rurales (A.M.F. – C.R.). Cinq ans plus tard, l’association se prononce contre le rapport Guichard, qui propose de regrouper les communes et de réformer l’organisation territoriale. L’association adoptera le nom de Fédération Nationale des Maires Ruraux (FNMR) en 1983.

D’abord centrée sur la défense des communes, la FNMR (fédération nationale des maires ruraux), plus spécialisée que l’AMF, devient un centre de réflexion sur l’autonomie locale, la fiscalité, puis l’urbanisme, l’intercommunalité (décentralisation de 1982, loi ATR, ou schéma d’aménagement du territoire établis par Charles Pasqua). À partir de 1983, la FNMR défend l’idée d’un statut des élus, jusqu’à son adoption en 1992 (en 1987, Yves Galland proposait de limiter le statut de l’élu aux communes de plus 500 habitants). Elle a poursuivi son action autour de la question de la responsabilité pénale de l’élu local. Depuis le début des années 1990, la défense des services publics locaux (présence postale, santé, perceptions…) est l’un de ses engagements forts.

En 1986 et 1988 ont lieu des États Généraux de la Ruralité. Puis, en 1991, la FNMR participe à la conception des “Maisons de Service Public” et des “Points Multi-Services”, inaugurés à titre expérimental en Isère et dans la Haute-Saône. En 2003, la FNMR prend le nom actuel d’Association des maires ruraux de France (AMRF).

L’AMRF est composée d’associations organisées par départements. Elle n’est pas présente partout en France, et est plus particulièrement implantée dans des départements comme la Loire, la Haute-Saône, le Var, l’Ain…

L’association participe régulièrement au débat public par des manifestes ou des rapports remis lors des grands aménagements législatifs concernant la ruralité.

(source : wikipédia – https://fr.wikipedia.org/wiki/Association_des_maires_ruraux_de_France)

Vidéo : INA (Monsieur le maire guide et conseiller de proximité)